Vicky, un capteur d’humidité connecté pour vos plantes

La semaine dernière nous avons vue comment réaliser un capteur d’humidité connecté pour plante avec Node-RED. Cependant le projet n’était qu’à l’état de prototype et j’ai dis que je ferais un autre article pour vous montre comment j’ai réalisé le produit finis.

Ah oui et je ne l’ai pas dit dans le dernier article mais j’ai décidé de donner un nom à mes différents objets connecté, pour les rendre plus identifiables ! Celui-ci se prénommera Vicky !

INTRODUCTION

Dans cet article je vais vous montrer comment j’ai réussi à mettre le circuit en forme pour réaliser un véritable objet connecté. En bonus j’ai également ajouté des indicateurs LED et sonore histoire de rendre le projet plus pro.

Dans un premier temps je vais te présenter les quelques ajouts matériels et logiciels effectués par rapport à la dernière fois, puis je détaillerai comment j’ai réussi à obtenir ceci :

  1. Les indicateurs
  2. Le circuit test
  3. Assemblage des composants

INDICATEURS

Pour rendre le projet plus complet et pratique j’ai décidé d’ajouter des indicateurs lumineux et sonores.

Une LED orange sera allumée durant toute la durée de l’envois de donnée, puis une LED verte clignotera pour indiquer que les donnée s’envois.

De cette manière je sais si oui ou non le code fonctionne, si les données sont transmises sans pour autant observer la liaison série. Et ça ajoute aussi un côté cool et pro au projet 😉.

Dans la même optique je me suis dis qu’il fallait être notifier d’une manière ou d’une autre si la plante venez à manquer cruellement d’eau. Je n’avais pas envie de faire une notification par mail ou SMS car c’est moins classe et plus compliqué.

Etant donné que ma plante restera dans ma chambre et que j’avais de buzzer en stock je me suis dis, pourquoi activé un l’utiliser si le seuil d’eau devient critique ?

Dans l’idée il y aura plusieurs avertisseur sonor du plus grave à plus aigu jusqu’au fameux son aigu long que l’on encéphalogramme diffuse lors d’un décès cérébral dans le film.

A chaque fois que Vicky fera une mesure il faudra qu’elle vérifié ces conditions pour oui ou non lancé le buzzer.

LE CIRCUIT TEST

Le câble est assez simple mais j’ai quand même réalisé un circuit de test pour m’assurer du bon fonctionnement.

Voici le schéma fritzing !

Le câble est assez simple mais j’ai quand même réalisé un circuit de test pour m’assurer du bon fonctionnement.

Voici le schéma fritzing !

Le code arduino tant qu’à lui reste très similaire au précédent (il est d’ailleurs mis à jour sur le Github). J’ai simplement ajouté dans la fonction setup la LED orange que j’ai immédiatement mis à l’état haut.

C’est par la suite, une fois l’envoie de donnée terminée que j’éteint la LED orange. Vient ensuite une petite boucle for qui anime la LED verte pour certifier que les données ont été envoyés !

Enfin vient une farandole de if qui test le taux d’humidité et qui va retourner une série de bip assez grave si celle-ci est en dessous de 20, une série plus aigu si elle est en dessous 10 puis un long bip aigu s’il est en dessous de 5%.

ASSEMBLAGE DES COMPOSANTS

Soudure des composants

 

Une fois que tu as vérifié que le circuit et le code fonctionne correctement tu peux passer à l’assemblage du total !

Avant de faire tout ça j’ai défini comment je vais faire pour stocker le circuit ! Il s’avère que j’avais un appareil censé repousser les moustiques en émettant des ultrasons. Je ne sais pas si ce gadget ne fonctionnait pas ou quoi mais le son qu’il produisait était insupportable. J’ai décidé de le recyclé.

Faire rentrer le circuit dans celui-ci a été un défi de taille ! Avant de faire la première soudure j’ai au préalable définis sur quelle face souder chaque composant afin de l’optimiser le plus possible.

1. Il n’y a pas de règle particulière pour souder les composants. J’ai personnelle commencer par souder les broches d’informations IN et OUT de chaque composant.

2. J’ai également soudé les broches + et -. Pour éviter les courts-circuits j’ai par précaution ajouter des gaines thermiques au bornes des 2 LED qui étaient un peu trop proche à mon gout.

ATTENTION

Pour gagner de l’espace j’ai, à tord raccourcis un maximum les câbles nécessaires. Ne fait pas comme moi. Je me suis retrouvé à de nombreuse reprise à rallonger les câbles qui étaient trop court.

Une fois le circuit entièrement câblé j’ai avant tout tester s’il fonctionne encore ! Pas de soucis de mon côté ! Nous pour maintenant passer à l’usinage de son étui !

Usinage de l’étui

A la base l’étui était une prise électrique. J’ai donc commencé par retirer la prise ! Pour faire ceci ainsi que les autres tâches j’utiliserai une démêle ! Cet outil est indispensable pour découper, limer des pièces de plastiques par exemple.

Pour économiser un maximum de place dans l’étui j’ai découpé les pas de visse et tous les morceaux de plastiques qui dépassaient à l’intérieur de l’étui.

Le premier problème que j’ai rencontré c’était pour faire passer le câble micro USB. J’ai comme j’ai pu creusé un trou carré pour le laisser passer. Après quelques dizaines de minutes de galère j’ai enfin réussi à le faire passer.

Le système réaliser ne sera pas sur batterie cette fois mais branché au secteur avec un câble micro USB. De cette manière je pourrais également faire des mises à jour sur le programme en cas de besoin.

Le second et dernier problème que j’ai rencontré était était pour faire passer le moisture sensor. J’ai dû découper une fente sur la partie basse du capteur !

L’ancien appareil possédait aussi une LED d’information. J’ai réutilisé le trou parfaitement dimensionner pour y placer la LED rouge et j’ai utilisé mon fer à souder pour creuser un autre trou au-dessus afin d’y faire placer la LED orange !

Vient maintenant la partie finale, l’assemblage !

L’ancien appareil qui servait à chasser les moustiques par ultrason avec des petite rainures pour laisser passer le son plus facilement ! J’ai profité de celle-ci pour faire en sorte que le buzzer soit dans cette direction.

Le reste de l’installation omis les trous pour placer les LED consistent à fourrer comme on peut le tout dans l’étui.

Avant de refermer l’étui j’ai inondé le circuit de colle chaud pour m’assurer qu’il ne bouge plus.

J’ai beaucoup galéré pour aligner correctement le port micro USB. J’ai comme j’ai pu placer le tout puis fermé celui-ci. Pour m’assurer une fois de plus que le circuit ne bouge pas je l’ai encore une fois inondé avec de la colle chaude depuis la petite ouverture qu’à laisser ancienne prise électrique.

Vicky est maintenant une véritable plante connecté digne de ce nom. Vous pouvez désormais la planté dans votre pot de fleur préférer et la laisser faire son affaire ! Pour le moment je n’ai pas eu de problème avec celle-ci.

Reçois 1 un petit guide de réalisation DIY par semaine!

+

Du contenu bonus offert à chaque nouvel article!